PRISM ENVIRONNEMENT, La voix de l’environnement

Savoir-faire ou faire savoir ? Les deux, pardi ! Jean-Louis Crabos, fondateur de Prism Environnement, conseille les porteurs de projets dans le domaine environnemental, tout en leur apportant des solutions de dialogue. Une approche novatrice.

Le verbe alerte et précis, Jean-Louis Crabos maîtrise, sans conteste, le sujet environnemental. Dans ce microcosme, son expertise est reconnue. Fort d’une solide expérience de 25 ans, dont quinze à l’Apesa en tant que directeur adjoint, il accompagne désormais ses clients, collectivités ou industriels, dans la réalisation de leurs projets. « Faire du développement de projet avec une forte dimension partenariale public/privé », voilà la marque de fabrique de Prism Environnement.

« Je viens de créer ma société autour d’une idée forte : l’innovation dans toutes ses composantes. Ainsi, mes prestations s’articulent autour de trois axes : développer des projets partenariaux en vue d’innovation, accompagner le management opérationnel des installations classées pour la protection de l’environnement et enfin, prévenir et solutionner les conflits via la médiation » détaille-t-il. Une mission d’ensemblier où le travail en réseau est un point majeur. Avec un terrain de jeu qui s’étend à l’échelle de l’hexagone.

Symbole de son savoir-faire ? La création de la fondation InnovaSol. « Elle réunit 4 grands industriels, Total, la SNCF, EDF, GDF SUEZ, le Conseil régional d’Aquitaine et l’Université Michel de Montaigne, autour de la thématique des sites et sols pollués. C’est un projet collaboratif mené depuis 2010, dont l’enjeu est de réfléchir à des solutions nouvelles ». 

Précurseur, Jean-Louis Crabos a donc eu l’idée de s’engager également dans une voie inexplorée jusqu’à présent : la médiation environnementale. « L’enjeu est d’utiliser cette technique dans tout son potentiel : résoudre les conflits certes, mais également aider les professionnels, chercheurs ingénieurs, à mieux gérer le relationnel. Cette approche leur permettra en effet de présenter des projets ou des travaux de recherche dans des contextes de tensions, face à des détracteurs, quand l’émotionnel a pris le dessus. Parce que les conflits sont récurrents dans les domaines qui touchent l’environnement. Attention, le médiateur n’amène pas de réponse, il fait que les parties trouvent la solution qui leur va bien » souligne-t-il. Pour gérer ces aspects, il a suivi une formation à l’école professionnelle de la médiation à Bordeaux. 

Structure jeune et en devenir, Prism Environnement affinera son positionnement au fil du temps. Mais une chose est sûre, d’ores et déjà, le secteur de l’environnement a trouvé sa voix.

Découvrez les Acteurs d'Hélioparc 

Un réseau de partenaires